Dans les cours de danse orientale de l’association Mayeba, (avec Nathalie) :

On apprend les techniques de danse Egyptienne et du Proche et Moyen Orient. Au fil des années, plusieurs styles sont abordés : Baladi, sharki, Percussions, Saïdi (danse avec canne), Melaya(folklore d’alexandrie), khaleegge, bédouin… Apprentissage des differents accessoires (en cours ou lors de stages thématiques) comme la canne, les sagattes, ailes isis, éventails en soie, danse avec percussionniste (tabla ou darbouka)….Chaque cours commence avec un échauffement et finit avec une relaxation.
Notez qu’un niveau n’est pas forcément défini à une seule année mais bien selon l’acquisition de la technique. Pour accéder à un niveau supérieur, il est impératif d’avoir acquis les mouvements fondamentaux, mais aussi la compréhension des rythmes, de la musique. Il est possible de suivre sur plusieurs années le même niveau pour un élève. Il est impératif de consulter le professeur  qui orientera  l’élève au niveau qui lui correspondra le mieux.

Niveau 1 : c’est l’apprentissage des mouvements de base (ondulations et accents) du baladi et du Sharki. Technique. Isolation et coordinations. C’est  aussi une  initiation à l’écoute musicale. La découverte du fonctionnement de la musique orientale dansée.  les rythmes de bases  les plus courants en danse, la reconnaissance des instruments. Apprentissage et manipulation du voile. A l’issue de l’année, une chorégraphie sera presentée au gala du mois de juin. Ce cours s’adresse à toutes les élèves qui n’ont pas encore acquis toutes les bases fondamentales de la danse orientale.

Niveau 2  : Les mouvements de bases doivent êtres assimilés pour intégrer ce cours. C’est la continuité du niveau 1. Technique. Les musiques peuvent être un peu plus rapides. Découverte des différents rythmes et écoute musicale. Apprentissage d’un accessoire (canne, éventails en soie par exemple).  Travail de une ou deux chorégraphies presentées à la fin de l’année.

Niveau 3 : Travail chorégraphique. Technique. Selon les années, divers styles travaillés. Travail de l’interprétation, émotion. place à la créativité, improvisation.  Percussions, isolation, travail de solos. Ecoute, analyse des morceaux musicaux, leur structure, apprendre à reconnaitre les différents rythmes. Travail sur du lent, rapide etc..)

Cours Tribal fusion :

Le tribal fusion tire sa source dans les bases de la danse orientale en y rajoutant différents éléments d’autres danses comme le tzigane, flamenco, indien mais aussi les danses modernes comme le hip hop etc..
Il existe aujourd’hui beaucoup de styles de tribal fusion des plus traditionnels à moderne, empruntant un chemin plus gothique, traditionnel ou tzigane  par exemple.
Le costume est aussi une élément important dans le tribal, les danseuses fabriquent elles même leurs costumes en empruntant différents éléments de différentes tribus (bijoux, tissus etc..), en les superposant par exemple, ce qui donne une originalité.
Nathalie aime fusionner  sa danse orientale avec d’autres danses depuis longtemps. C’est tout naturellement qu’elle se dirige vers le tribal fusion. Une particularité qu’elle apprécie beaucoup dans cette danse, est que la créativité est nettement employée en tribal, et que le choix musical peut s’étendre à d’autres musiques que le traditionnel oriental.

Initiation danses du Monde : (7/11 ans)

Un petit tour d’horizon sur les danses du monde comme l’oriental mais aussi tahitien, africain, brésilien, salsa, etc..Il s’agit de permettre aux enfants de découvrir par le biais de la musique et la danse, différentes cultures, pays. Cela leur permet de faire une petite découverte géographique et culturelle de chaque pays choisis. Ainsi leur permettre se s’orienter plus tard vers une danse de leur choix, ils apprendront des pas basiques mais aussi des jeux d’écoute musicale et ludiques, sur un répertoire de musiques du monde variés. (découverte des instruments, costumes, traditions etc..)